Marie Marvingt


CHRONOLOGIE

1875: née le 20 février à Aurillac
 
1879: nage 4 kilomètres
 
1886: conçoit un amour pour la bicyclette qui durera toute sa vie
 
1889+: commence sa vie sportive: billard, épée, sabre, fleuret, apprivoisement des fauves, trapèze, équitation, etc.


1890: fait le trajet Nancy-Coblence en canoë
 
1892: remporte un premier prix de canoë

 
1899: obtient son brevet de chauffeur d'automobile
 
1901: première ascension en ballon
 
1903+: première femme à réaliser l'ascension de la Dent du Géant, maints autres succès comme alpiniste y compris plusieurs premières; considérée № 5 parmi toutes les alpinistes féminines du monde


1903: en ballon fait le trajet Rouen-Lamballe avec Blanchet et le voyage Nancy-Grabennendort; apprend à piloter une locomotive et les bateaux à vapeur; baptisée "la fiancée du danger" par M. de Château-Thierry de Beaumanoir; fait Nancy-Toulouse à bicyclette; remporte encore un prix de canoë; chasse les phoques dans l'Arctique


1905: premier prix de périssoire debout à Étretat; en automobile effectue le parcours Bussang-Aurillac dans la même journée; 

 
1906: première Française à réaliser la traversée de Paris à la nage; crée la première école de ski civil française; épreuve de bicyclette Nancy-Naples


1907: s'accorde le prix d'honneur au fusil de guerre à 300 mètres; prix d'honneur à la carabine Flobert; seule femme ayant reçu du Ministre de la Guerre les palmes de premier tireur; premier saut sur skis; ascension en ballon comme pilote avec Blanchet et Lemoine


1908: boucle le Tour de France; premier prix en natation de la Ville de Toulouse; traversée du lac de Gérardmer; 16 kilomètres dans le golfe de Naples
 
1908-1910: domine les sports d'hiver à Chamonix, Gérardmer, et Ballon d'Alsace, totalisant 20 premiers prix en ski, luge, patinage, et bobsleigh
 
1909: réalise une remarquable ascension dans son ballon, l'Étoile Filante, de Nancy à Southwold (Angleterre), une distance de 2 400 kilomètres, en traversant la Mer du Nord, première personne à effectuer ce parcours dans le sens est-ouest; fait son premier vol en monoplan de Nancy à Jarville avec Roger Sommer; apprend à piloter à Mourmelon sur monoplan Antoinette avec Latham
 
1910: troisième femme au monde à obtenir son brevet de pilote (№ 281), et la première à le faire sans "casser du bois"; établit les premiers records d'aviation pour les femmes; première championne féminine internationale de bobsleigh, gagnant la Coupe Léon Auscher; reçoit la Médaille d'Or de l'Académie des Sports pour tous les sports, la seule personne autant honorée; obtient son brevet de pilote aéronaute; première femme à piloter seule un ballon dans le Critérium de l'Aéroclub de France; premier prix dans le concours de l'Aéroclub de l'Est; créatrice de l'avion sanitaire en apportant ses idées et ses dessins à l'État Major
 
1911: participe au meeting d'aviation à Saint-Étienne (où elle tombe dans un acacia); en ballon, premier prix de distance dans le critérium de l'Aéroclub de l'Est


1911-1914: commande à l'ingénieur Rochereau le premier avion-ambulance français;  négocie avec un fabricant d'aéroplanes pour le faire construire, mais la compagnie fait faillite; ici commencent 40 ans et 6 000 conférences au service de l'aviation sanitaire
 
1912: complète le circuit Paris-Mer d'Irlande, concours de l'Aéroclub de France; fait de nombreuses ascensions en ballon; participe au meeting d'aviation Nancy-Jarville; son avion s'écrase dans la campagne, mais elle s'en tire assez bien
 
1914-1918: "poilu" du 42ème Bataillon de Chasseurs à Pied dans les tranchées de première ligne; bombarde une base ennemie, devenant ainsi la première femme bombardière; évacue les troupes des Dolomites sur skis; infirmière de guerre et assistante en chirurgie, faisant partie de la Croix Rouge; possibilité qu'elle fasse de l'espionnage; mérite la Croix de Guerre pour ses multiples activités pendant la guerre


1920: fait 57 kilomètres dans les Alpes-Maritimes, dont deux ascensions


1921-1927: autorisée à accompagner le Président de la République Millerand au Maroc; effectue un voyage de 56 000 kilomètres en Afrique du Nord, Sicile, Malte comme conférencière, correspondante de guerre, infirmière, et comme propagandiste pour l'aviation et l'aviation sanitaire; pendant cette période, elle annonce son premier défi mondial (1922), invente le ski métallique; est la première femme blanche à entrer à In-Salah, après avoir traversé le désert en automobile


1928: le Maréchal Foch écrit: "Prêcher et prêcher l'exemple, quelle éloquence! C'est ce que fait Mlle Marvingt."


1929: avec Robert Charlet fonde les Amis de l'Avion-Ambulance


1931: établit le Challenge Capitaine Écheman pour la meilleure façon de convertir facultativement des avions en avions sanitaires (Écheman était son ami et un camarade tombé en service commandé)


1934: directrice/actrice de deux documentaires, Sauvés par la colombe et Les Ailes qui sauvent, tournés au Maroc à Meknès; invitée à organiser l'aviation sanitaire civile au Maroc, elle la fonde et en devient le premier président


1935: promue Chevalier de la Légion d'honneur; première Infirmière de l'Air, groupe qu'elle a organisé avec le Maréchal Franchet d'Esperey; tour des États-Unis où elle donne des conférences, visite écoles, aérodromes, clubs d'aviation, et signe ses ailes en cuivre à la chapelle dédiée à Saint-François d'Assise, patron des aviateurs, à Riverside, en Californie


1936: annonce son deuxième défi mondial


1937-1938: second tour des États-Unis; nommée Chevalier dans l'Ordre de la Santé publique pour ses contributions à l'aviation sanitaire.


1939+: crée un centre d'accueil, " Le Repos des Ailes," pour les aviateurs blessés en convalescence; infirmière de guerre et assistante en chirurgie, inventant un type de point de suture chirurgical; continue ses conférences; travaille avec la Résistance, pour laquelle elle reçoit une médaille avec étoile


1948-1949: lance son troisième défi mondial; lauréate du concours littéraire international (Women's Aeronautical Association of Los Angeles) deux années de suite pour La Fiancée du Danger et Ma traversée de la Mer du Nord en Ballon; nommée Officier de la Légion d'honneur


1950: Médaille de la Ville de Nancy


1951-1953: voyage quelque 60 000 kilomètres en Afrique du Nord, où elle continue ses conférences


1954: reçoit le grand prix Deutsch de la Meurthe en tant que pionnière en aviation sanitaire et pour son établissement des services de secours; une personne par an reçoit ce prix prestigieux


1955: elle se voit fêtée par la Fédération Nationale d'Aéronautique de France et d'Outre-Mer à la Sorbonne, représentée par une belle statuette de la Victoire de Samothrace; je jour de son 80e anniversaire, elle survole Nancy en F.101 à 1 300 km/h avec un officier U.S. de la base de Toul-Rosières; deux mois plus tard, elle s'envole au commandes d'un hélicoptère à réaction


1956: lance l'aviation sanitaire mondiale


1957: est décorée de la Médaille d'Or de l'Éducation Physique et de la Médaille d'Argent du Service de Santé de l'Air


1960: après avoir enlevé haut la main son diplôme d'hélicoptère, pilote le premier hélicoptère à réaction français


1961: fait Nancy-Paris à bicyclette à l'âge de 86 ans; l'après-midi de son arrivée, elle survole Paris dans un hélicoptère à réaction


1963: le samedi 14 décembre, Marie Marvingt meurt à Laxou à l'âge de 88 ans.

 
La liste des accomplissements, médailles, honneurs, et activités de Marie Marvingt remplit des pages. La liste complète paraît dans sa biographie. Si vous vous sentez submergé, sachez que Marie Marvingt ne dormait que 2 à 4 heures par nuit.